Vaste opération de police dans le milieu nigérian de la prostitution à Bruxelles : « Il faut stopper toute exploitation sexuelle ! »

 

Clotilde LEAL-LOPEZ, Députée cdH, salue l’opération policière qui a eu lieu dans le milieu nigérian de la prostitution à Bruxelles. Cette vaste opération a démantelé un important réseau criminel qui se livrait à de la traite des êtres humains par le biais de la prostitution à Bruxelles.

Cette semaine, dans les commissions de l’Aide à la jeunesse et des Droits des femmes, la Députée interrogeait le gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles sur les mesures mises en place pour lutter contre ce phénomène.

Pour la Députée humaniste, que l’on soit abolitionniste ou réglementariste en matière de prostitution, il faut condamner le proxénétisme, combattre la traite des êtres humains et soutenir les personnes qui souhaitent sortir de la prostitution notamment via le soutien aux associations de terrain. De plus, Clotilde LEAL-LOPEZ demande l’application effective de l’article 380 du Code pénal.

Par ailleurs, selon les Nations Unies, les enfants composaient en 2004 13% des victimes de la traite des êtres humains. Ce chiffre alarmant est passé à 28% en 2014 !

Clotilde LEAL-LOPEZ demande dès lors aux différents gouvernements compétents de faire de la lutte contre la traite des mineurs, et notamment les Mineurs Etrangers Non-Accompagnés (MENA), une priorité.  À ce sujet, selon une étude de l’Organisation Internationale pour les Migrations (OIM), les MENA arrivant en Italie sont 76% à avoir été exploités d’une façon ou d’une autre (travail forcé, prostitution voire prélèvement d’organes). Les structures d’accueil en Belgique voient arriver depuis 2015 des jeunes ayant vécu de plus en plus de violences. Ces jeunes ont parfois vécu ces traumatismes dans des centres d’accueil dans le sud de l’Europe et n’ont plus aucune confiance dans les institutions.

Pour information, le réseau de prostitution nigérian, composé de très jeunes filles, est en train de grandir et de prospérer en Italie et à Paris : le nombre de filles de 12 à 14 ans y a augmenté de plus de 200% !

Si elle se réjouit de voir la qualité du travail qui est mené sur le terrain en Fédération Wallonie-Bruxelles en particulier grâce à SOS Enfants, à Child Focus  ou encore à SOS Jeunes-Quartier libre de Bruxelles, la Députée cdH Clotilde LEAL-LOPEZ appelle l’Union Européenne à venir en aide de manière urgente aux filles et aux garçons en état de faiblesse ou de vulnérabilité, qu’ils soient issus de l’immigration ou non.